Astérix et le secret de la potion magique

Astérix et le secret de la potion magique
Astérix et le secret de la potion magique – © SND/Groupe M6

Comme à peu près l’ensemble des français ayant lu un jour une bd franco-belge, j’adore Astérix ; je ne vais pas expliquer pourquoi, c’est logique, mais quand même pour l’humour, l’aventure, l’écriture, mon enfance et tout ce qui s’en suit. Comme une grande partie des français ayant un jour vu une série en format court, puis long, j’adore Alexandre Astier. Alors en 2014, joie immense, Astérix et le domaine des dieux coréalisé et scénarisé par Alexandre Astier sort sur nos écrans ; c’est une très très bonne adaptation, entre fidélité au matériau d’origine et l’humour d’Astier, avec quelques références (Le Seigneur des Anneaux, King Kong, à moins que ce ne soit Avengers, etc.). Bref, c’était très bon. Ce mois-ci sort pour Noël un nouveau film d’animation toujours coréalisé par Alexandre Astier et Louis Clichy mais cette fois-ci sur un scénario original d’Astier, Astérix et le secret de la potion magique. Alors est-ce que c’est bien ?

Et bien c’est plus compliqué que ça. Parce que oui c’est bien, oui j’ai ri, oui c’est bien écrit, oui à plein de choses, mais quand même. Il y a beaucoup de bonnes choses dans cet Astérix. Le méchant premièrement, Sulfurix. Ce druide renégat, amer et jaloux est très réussi. Son caractère, ses pouvoirs, son charisme, il est parfaitement inquiétant. Son discours aussi est intéressant, il pose la question que nous nous sommes déjà tous posés en lisant Astérix : « mais pourquoi Panoramix ne donne pas de la potion magique à tous les gaulois pour se soulever contre les romains ? » On n’a pas vraiment la réponse mais au moins, la question est posée.

De même, un passage m’a beaucoup plu. C’est quand les villageois arrivent dans un village qui s’est romanisé. Alors c’est sûrement mon côté grand pourfendeur du roman national qui parle, mais montrer qu’au fond les gaulois se sont très vite intégrés dans l’empire romain, qu’ils ont très vite accepté leurs mœurs, est une très bonne idée. Et c’est bien plus proche de la vérité historique que des gaulois éternels résistants face à l’envahisseur.

Un autre bon point du film, c’est que les villageois sont bien plus présents que dans le précédent. En effet, tandis que Le domaine des dieux se concentrait surtout sur Astérix, Obélix et la famille d’Apeljus  ; dans celui-ci, des villageois importants comme Cétautomatix et Ordralfabétix reprennent une place importante dans le récit. Cela va de pair avec la (très) bonne idée de faire sortir le village de ses palissades, c’est quelque chose qui m’a toujours plu dans les BD.

Par contre, le dernier tiers du film est…bizarre ? Je crois que c’est le mot pour le décrire, le dernier tiers est bizarre. Alors est-ce dû à des réécritures ? De même, toute la question de la transmission, qui est très intéressante et plus ou moins le point de départ et le centre du film, est au final un petit peu oubliée. (*attention spoiler sur la phrase suivante*) Si le personnage de Pectine est lui aussi vraiment bien, pourquoi tant de non-dits autour d’elle ? Là encore on peut se demander si il n’y a pas eu quelques réécritures qui ont finies par brider ces thématiques. Mais des réécritures de qui ?

En bref, il y a énormément de bonnes idées et au milieu quelques idées qui ne m’ont pas plu. Le combat final par exemple, je l’ai trouvé cool mais je suis resté sceptique. C’est un peu à l’image de ce que j’ai ressenti devant le film. Je n’arrive pas à savoir pourquoi, mais il y a un truc qui me gêne. Alors à quoi est-ce dû ? Au fait peut-être que c’est une histoire originale ? Je ne sais pas. Tout au long du film, j’ai oscillé entre le plaisir et l’étonnement, mais un étonnement fortement teinté de scepticisme. C’est peut-être le problème de voir une histoire originale sur quelque chose auquel on tient énormément depuis son enfance, on se dit qu’on n’aurait pas fait les choses comme ça, que ça ne va pas, que certaines blagues sont en-dessous (le coup de la carte de la Gaule passée en accéléré par exemple), etc. Alors qu’au fond, c’est le principe même d’une histoire originale, c’est que ce n’est pas la nôtre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s