Eloge du point-virgule

« On reconnaît tout de suite un homme de jugement à l’usage qu’il fait du point et virgule. »

— Henry de Montherlant, académicien.

A l’heure où on commence à changer les règles du langage pour « l’adapter », je voudrais ajouter mon grain de sel à la conversation. Quand je dis que le point-virgule est mon signe de ponctuation préféré, j’ai généralement droit à un regard hésitant, mêlant la surprise et l’incompréhension et qui s’ensuit dans la plupart des cas de cette question : « Mais à quoi ça sert le point-virgule ? » (ou alors « mais on peut avoir un signe de ponctuation préféré ? » mais ça n’est pas le sujet ici).

Posez-vous la question, une seconde : à quoi sert le point-virgule, à part séparer les tags et faire des smileys ? Certains, plutôt fiers de leur réponse, dégaineront alors la phrase retenue de leurs classes de primaire : « il sert à séparer deux propositions juxtaposées qui sont liées par le sens. » Quand on a dit ça, on n’a rien dit. Il est rare que, quand j’écrive une phrase, je me dise : « Mais quelles belles propositions juxtaposées qui vont me permettre d’utiliser un point-virgule !« .

Dans le Que sais-je de Jacques Popin sur la ponctuation, le point-virgule est une « super-virgule », qui apparaît « dans une phrase à prédicat multiples », pour « [agencer] de manière à mimer l’éloquence » ou « hiérarchiser »… Pour qui n’est pas sensible à la poésie de linguistique (je vous assure qu’il y a une poésie de la linguistique), cette explication, en plus d’être difficilement compréhensible, sera probablement sèche et peu propice à démontrer la beauté du point-virgule.

Le point-virgule est un signe à l’abandon, parce qu’on ne sait plus en parler, parce qu’on ne sait plus quoi en faire, comme un vieil oncle lié à nous par un lointain cousin décédé ; parce qu’il devient incompréhensible, ou inclassable. La virgule sépare ; les deux-points démontrent ; le point termine. Ce sont des choses directes, compréhensible par notre langage contemporain toujours prompt au jugement définitif. Pas le point-virgule. Le point-virgule est une hésitation, une subtilité. Il laisse le lecteur ajouter dans sa tête une liste de bouts de phrases, avec lequel il devra composer – au sens propre de « poser ensemble » – une petite musique, un sens subtil et plusieurs. Il permet aussi de remettre de l’ordre dans une phrase. Relisez celle-ci :

« Le point-virgule est un signe à l’abandon, parce qu’on ne sait plus en parler, parce qu’on ne sait plus quoi en faire, comme un vieil oncle rattaché à nous par un lointain cousin décédé ; parce qu’il devient incompréhensible, ou inclassable. »

Est-ce que vous voyez comme la dernière proposition semble vous sauter aux yeux ? Imaginez alors le bonheur d’un Proust, ou d’un Victor Hugo perdu dans les méandres de la description d’une cathédrale (devine), quand il ajoutait un point-virgule. C’est l’équivalent pour nous du moment où l’on respire après cinq brasses coulées. Ça n’est pas pour rien que la poésie et la littérature sont les endroits où l’on retrouve le plus de points-virgules, textes juridiques exclus. C’est aussi là où l’on prend le temps, où chaque signe (de ponctuation) devient une intention à l’adresse du lecteur.

Je défends évidemment l’utilisation de tous les signes de ponctuation. Entre « Mangeons grand-mère » et « Mangeons, grand-mère », il y a une grand-mère d’écart qui n’a sûrement pas mérité de mourir ainsi. La ponctuation doit savoir se placer comme on place une respiration, instinctivement. Peut-être, à force d’aller de posts en posts, d’informations en informations, avons-nous oublié comment respirer. Mais le point-virgule est doté, je crois, d’une sensualité que n’ont pas les autres signes. Ils n’ont ni dans leur dessin, ni dans leur geste, le mélange de certitude et d’infini qu’a le point-virgule. Alors, prenez le temps, respirez ; adoptez le point-virgule.

Pour aller plus loin : La Ponctuation ou l’art d’accommoder les textes, par Sylvie Prioul.

Et vous pouvez aussi compter le nombre de points-virgules de cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s