Lutter contre la paresse intellectuelle

Nous sommes dans une époque qui vous encourage à la paresse intellectuelle. Ça n’est pas moi qui le dit, mais Arthur Nauzyciel, nouveau directeur du TNB de Rennes, aux étudiants. Nous faiblissons, dit-il, nous nous mettons moins en danger, nous évitons ce qui est trop difficile, inconnu, ou dont nous n’avons pas les codes. Nous nous contentons, en somme, de suivre les suggestions des algorithmes Netflix, Youtube ou même Meetic, alors même que nous, étudiants, sommes ceux qui doivent se construire. C’est ce qu’est un étudiant, dit Nauzyciel. C‘est être encore dans une période où la résistance à la dégringolade est possible. Il dit qu’être étudiant, c’est avoir encore une facilité à aller découvrir ce qu’on ne sait pas, ce qu’on ne connait pas. Et il leur raconte à quel point on peut vite perdre cette habitude, et s’enfermer dans son domaine, dans sa spécialité et dans sa zone de confort.

Alors oui, c’est vrai, la période est à la paresse, mais pourquoi ? Parce qu’on ne va plus autre théâtre pour être dans le vent ? Trop guindé. Trop ennuyeux. Maintenant on va en festival, en concert électro, dans des bars alternatifs et dans les expositions des artistes presqu’inconnus. La culture a vieilli, dit-on – et mal vieilli. Dire que l’on va au cinéma pour voir un film d’auteur, ou aller au Musée des Beaux-arts, c’est un truc de vieux râleur. Quelque chose qui veut dire aussi qu’on lit Télérama, qu’on écoute France Culture et qu’on regarde les films allemands VOSTFR en noir et blanc sur Arte. Si on ne fait pas ça, on fait du culturel. De l’événementiel. De la sous-culture. Et voilà où nous en sommes. L’un ou l’autre. La culture ou l’autre culture. La légitimité culturelle d’un bien se mesure de façon homologique à son public, dit Bourdieu (1979) ; et nous nous choisissons très vite une culture pour choisir une distinction sociale. Nous demanderait-on de choisir un camp ?

Résultat de recherche d'images pour "shakespeare caricature"

Il fut un temps où on sacralisait moins, où l’on séparait moins. Shakespeare jouait devant un public hurlant et gesticulant dans une cour d’auberge ; Racine insultait Lully par poèmes en octosyllabes interposés. Ça ne se fait plus. Sous couvert d’un front intellectuel, on protège, on sacralise, on enferme, on exclue. On tue la culture. Nous sommes tous certains de ne pas être contaminés par la paresse intellectuelle, n’est-ce pas ? Nous sommes tous certains d’être des gens cultivés et ouverts d’esprit. Mais soyons socratiques, questionnons cette certitude. T’es-tu confronté à l’inconnu ? Refuses-tu de voir ce qui ne correspond pas à tes habitudes ? As-tu déjà choisi ton camp, pour ne plus en bouger ? Parce que je crois qu’elle naît là, la paresse intellectuelle. Elle s’installe au moment où tu commences à suivre le programme pré établi du groupe que tu as choisi, même si ce programme inclue des courts métrages coréens. Ce moment où la culture devient une reconnaissance sociale plutôt qu’un enrichissement.

Est-ce que je caricature ? Peut-être. Néanmoins, caricaturer ne veut pas dire mentir ; c’est grossir le trait, pour mieux voir peut-être. Je constate les clichés et les barrières là où il devrait y en avoir le moins, dans la culture et dans les arts, qui refusent les personnes « entre-deux ». Je constate que s’il est difficile de passer d’un monde à l’autre, il est dangereux d’oublier de le faire. Alors voilà comment, en septembre 2017, j’ai voulu suivre le conseil d’Arthur Nauzyciel, et profiter, plus encore qu’avant, du fait d’être étudiante. Essayer de retarder, encore longtemps j’espère, le moment de choisir. Je suis allée partout où je n’ai pas l’habitude d’aller – oubliant presque d’aller où j’ai mes habitudes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s